Accueil  >  Actualités  >  TéléSanté Centre
  • Version imprimable
  • Revenir à la taille initiale
  • Agrandir la taille du texte

Retour sur la présentation du projet MIRC

Mutualisation de l'Imagerie médicale en Région Centre : les établissements de la région invités à s'engager dans le projet !

Le 28 Novembre dernier, avec le soutien de l’Agence Régionale de Santé, le GCS TéléSanté Centre a organisé une journée régionale autour du projet de mutualisation de l’imagerie médicale. Un public varié d’établissements ou de structures publics ou privés s’est réuni au Centre Hospitalier de Blois. Plus de soixante personnes (Chefs d’établissement, directeurs fonctionnels, radiologues, médecins DIM, qualiticiens, cadres d’imagerie, ingénieurs biomédicaux, chefs de projet d’imagerie, RSI / DSI…), ont participé à un après-midi de présentation du projet.


Patrick EXPERT, Administrateur du GCS TéléSanté Centre, a rappelé, en introduction, l’engagement du GCS sur ce projet qu’il considère comme majeur au sein du portefeuille de TéléSanté Centre. MIRC s’intègre pleinement dans la stratégie du GCS et est un des leviers au service de la convergence des projets et services régionaux.

Pierre-Marie DETOUR, Directeur Général Adjoint de l’ARS du Centre, a aussi confirmé que ce projet s’inscrit dans la stratégie régionale de santé ; en effet, les images médicales sont devenues indispensables à la médecine d’aujourd’hui. La gestion de ces images est transversale, ainsi, il est particulièrement important de réussir la mise œuvre de cette brique d’infrastructure fonctionnelle pour l’ensemble des projets régionaux. Cette mise en œuvre doit être simple, robuste et économiquement abordable.
Selon lui, l’archivage des images médicales, qui est une obligation légale, à un coût le plus optimisé possible sera facilité par le projet MIRC. Pierre-Marie DETOUR a tenu à rappeler le rôle de l’ARS dans ce projet : inciter toutes les structures concernées à partager les images. Le message relayé par l’ARS est clair : « On vous suit, on vous incite, voire on vous aide MAIS uniquement si vous vous inscrivez dans la démarche ». Enfin, le leitmotiv de la réunion était d’inciter l’ensemble des acteurs à faire système autour du parcours du patient.


Christian BLANCHETIERE, chef de projet MIRC au GCS TéléSanté Centre a présenté avec MBA Consulting, AMOA, les trois services qui composent le projet :

  • L’archivage externalisé qui permet à un établissement ou à une structure de stocker chez un hébergeur de données de santé agréé sa production d’imagerie. Les bénéfices attendus sont de réduire les coûts induits ainsi que de fiabiliser la conservation des examens antérieurs. Ce service sera facturé au prix à l’examen après s’être acquitté d’un forfait de mise en service.
  • Le partage et la diffusion des examens grâce auxquels un professionnel de santé libéral ou en établissement peut consulter des examens antérieurs quel que soit le site de production. Une amélioration de la prise en charge du patient ainsi qu'éviter la redondance d’examens afin de limiter l’irradiation cumulée du patient sont attendus. Les coûts de l’abonnement forfaitaire ainsi que les frais de mise en service liés au partage et à la diffusion des examens seront mutualisés et pris en charge par TéléSanté Centre.
  • Le PACS assurera la gestion et la diffusion des images d’un établissement ou d’une structure non encore dotés d’un PACS ou dans le cadre d’un renouvellement. Il sera ainsi possible d’acquérir une offre compétitive et homogène au niveau régional au moyen d’un processus d’achat unifié et simplifié.

Les deux premiers services peuvent être souscrits individuellement ; le PACS est indissociable de l’archivage.
Comme l’implique un projet STIC, associée au projet MIRC, une évaluation médico-économique a été réalisée et présentée par l’équipe du Professeur RUSCH.
Enfin, une présentation plus détaillée du modèle économique ainsi que des simulations financières ont permis aux établissements de mieux visualiser les enjeux.
Le démarrage de ces services est annoncé pour le second semestre 2014.


Deux Directeurs d’établissements publics (CHRU de Tours et CHR d’Orléans), respectivement Messieurs TETARD et GEST ont souhaité faire part des attentes de leurs homologues. Ils ont évoqué l’intérêt d’une offre d’achat unifié adossée à un système homogène au niveau régional permettant d’être conforme aux obligations réglementaires pour l’archivage. Selon eux, le partage et l’échange d’images médicales contribueraient à l’amélioration de l’image des établissements. En conclusion, trois avantages du projet MIRC ont été mis en exergue :

  • L’amélioration de la sécurité des systèmes d’information des établissements,
  • La mise en place d’une circulation de l’imagerie médicale au niveau régional pour les patients,
  • L’optimisation des coûts liés à l’archivage longue durée et au PACS.


A leur tour, les imageurs publics (Dr DEBILLON et Pr SIRINELLI) et privés (Dr MADEUF) se sont exprimés et ont placé d’un commun accord, le projet MIRC comme une opportunité de créer une coopération plus étroite entre les professionnels de santé libéraux et salariés d’un établissement. Les imageurs s’accordent sur les bénéfices du partage et de l’échange : entre les établissements, entre la ville et l’hôpital (facteur décloisonnant) voire inter-régions.

L’intérêt de l’archivage neutre a aussi été rappelé à cette occasion : le fait de pouvoir lire une image sur un système quel que soit l’éditeur producteur. De multiples avantages sont liés à ce projet parmi : la suppression de supports physiques (CD, films…), l’acquisition d’outils récents et performants pour les professionnels de santé et le décloisonnement des activités des professionnels libéraux et d’établissement. En conclusion, les imageurs considèrent l’échange et le partage d’images médicales comme incontournables et le projet MIRC comme fédérateur et structurant.

Les présentations ont ensuite laissé place à de nombreux et riches échanges avec l’assistance qui ont permis de mettre en évidence les réserves et réticences de quelques établissements. Les intervenants se sont efforcés de lever ces réserves. Enfin, conjointement, l’ARS et TéléSanté Centre ont invité les établissements à être le plus grand nombre à s’engager dans ce projet. D'une part, pour faire système ; d'autre part, pour obtenir les meilleurs tarifs des industriels. En ce sens, une démarche de formalisation des engagements va être menée par TéléSanté Centre auprès de chaque établissement et structure de la région.

Suivez ce lien pour télécharger le support de présentation
 

 

Besoin d'aide

Vous souhaitez plus d'informations sur le GCS TéléSanté Centre ? Mieux connaître ses activités ? Obtenir des supports de communication pour en parler autour de vous ?

N'hésitez pas à nous contacter:

Secrétariat :

02 54 70 55 20

ou secretariat@sante-centre.fr 

 

Aide aux usages et assistance

contactez le

02 54 70 55 22

ou contact@sante-centre.fr

 

Les sites des communautés

Abonnez-vous à la newsletter

Nos partenaires