origine des CLAN


La première initiative sur les Comités de Liaison Alimentation Nutrition(CLAN) est née du rapport du Professeur Bernard GUY-GRAND demandé par M.Philippe DOUSTE BLASY, Ministre chargé de la santé en1994.

Ce rapport sur l'alimentation en milieu hospitalier remis en 1997 à M. Hervé GAYMARD, Ministre chargé de la santé soulignait:

- une médicalisation insuffisante des problèmes nutritionnels notamment face à la dénutrition fréquente des patients hospitalisés,

- des failles dans la qualité de l'alimentation hospitalière,

- une insuffisance dans la formation initiale ou continue des personnels hospitaliers,

- une insuffisance dans le nombre des diététiciens.



Ce rapport préconisait notamment la créatioin de Comité de Liaison en Alimentation et Nutrition et une augmentation des effectifs de diététiciens.

Sous l'égide du Programme National Nutrition Santé (PNNS)1, une commssion d'orientation stratégique créée en 2001 et présidée par le Professeur Claude RICOUR a mis au point un certain nombre d'outils pour améliorer l'évaluation du risque nutritionnel et sa prise en charge. Elle a ainsi précisé les rôles et missions du CLAN et s'est orientée vers les thématiques suivantes: 
-réaliser une enquête nationale sur le CLAN
- accompagner la mise en oeuvre des exigences du manuel d'accréditation
- observer les relations usagers-professionnels
- dépister et prévenir la dénutrition en cours d'hospitalisation
- modéliser un réseau ville-hôpital de prise en charge de l'obésité de l'enfant.

En 2002, un bilan* des démarches engagées a été réalisé et a permis de constater:
- une pratique de restauration peu modifiée,
- des peffectifs de diététiciens toujours nettement insuffisants,
- une évaluation nutritionnelle des patients toujours négligée.
*cf : état des lieux: Comité de Liaison Alimentation Nutrition. Université de Toulouse II Cellule Recherche Ingénierie juin 2002.

Acet effet, les travaux de cette commission ont abouti à la rédaction d'une circulaire en 2002 sur la mise en place des CLAN, signée par le ministre de la santé, M.Bernard KOUCHNER? Dans ce contexte et au niveau local, la mise en place d'un CLAN dans chaque établissement de santé est recommandée*.
* cf. circulaire DHOS/E1 n°2002-186 du 29 mars 2002 relative à l'alimentation et la nutrition dans les établissements de santé

Le CLAN, par l'expertise de ses membres en alimentation, restauration et nutrition, constitue un comité consultatif d'appui auprès de la CME et du directeur d'établissement. Adéfaut, dans les plus petites structures, la fonction alimentation et nutrition doit faire l'objet d'une organisation adaptée et spécifique.
Une coopération entre les différentes structures CLAN constituées pourra être organisée(INTER-CLAN).
Au niveau régional, des comités techniques régionaux de nutrition ontété mis en place par les DRASS.
A l'échelon national, l'arrêté du 29 mars 2002 crée le Comité National de l'Alimentation et de la Nutrition des Etablissements de Santé(CNANES), structure ressource destinée à mettre en place une base nationale de données épidémiologiques, de pratiques professionnelles(référentiels et protocoles), et de contenu pédagogique des formations.

La coordination des actions ministérielles sur la dénutrition en établissement de santé est aujourd'hui assurée dans le cadre du comité de pilotage du PNNS 2 par le docteur Jean Fabien ZAZZO, conformémént à la mission qui lui a été confiée par la Direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins (DHOS). L'un des objectifs du PNNS 2 est de généraliser les CLAN dans les établissements de santé d'ici 2010, avec des regroupements pour les établissements de petite taille. Depuis le 15 janvier 2007, les établissements publics de santé doivent organiser en une ou plusieurs sous-commissions de la CME l'ensemble des politiques de vigilance en matière de qualité et de sécurité des soins. Ainsi, le CLAN doit, lorsqu'il existe, être placé sous l'égide de la CME en tant que sous-commission spécialisée de celle-ci.